D’où viens-tu ?
De la rencontre dans une discothèque normande d’une saisonnière manchote et d’un bosniaque sans papier

Pourquoi tu fais ce métier ?
Parce que pour moi être spectatrice est une manière d’être vivante entièrement

Des œuvres ou des artistes qui t’ont marqué ?
Bovary de Tiago Rodrigues, Le Cantique des cantiques de Rodolphe Burger, Le fantôme de Montpellier de Trajal Harrell, l’Art de la joie de Goliarda Sapienza, Maguy Marin, Sólveig Anspach, Lia Rodrigues, le trouble que l’on ressent face au sentiment de ne pas pouvoir tout expliquer mais d’avoir tout compris

C’est quoi Playtime pour toi ?
Une manière d’inventer mon métier et de co-construire des projets

Qu’est-ce que tu voudrais changer dans le milieu professionnel ?
l’ultra personnalisation du pouvoir

Qu’est-ce que tu voudrais développer comme projet au sein de Playtime ?
des projets qui impliquent plus de diversité sociale et culturelle

améla

alihodzic

AMELA
ALIHODZIC

Après une formation en gestion de l’action culturelle (GAC) à l’IUT Michel de Montaigne à Bordeaux en 2006-2007 et un stage de fin d’études au TNT- manufacture de chaussures avec Erika Hess, elle devient chargée de développement pour la compagnie Rêvolution et responsable du centre de formation professionnelle pour interprètes hip hop créées par Anthony Égéa. De 2010 à 2012, elle est administratrice de production de la compagnie de théâtre Tabula Rasa dirigée par Sébastien Bournac à Toulouse et participe au comité de lecture qu’il anime.

A partir de 2012, cofondatrice du bureau de production Playtime avec Pierre Duprat, Virginie Petit, et Anne Vion, elle accompagne les projets artistiques du collectif Crypsum et de Coraline Lamaison.

En 2015, elle implante Playtime à Toulouse au sein du tiers lieu IF – Les imaginations fertiles. Sollicitée par Kaori Ito elle crée avec elle la compagnie Himé et assure la coordination et la production de ses projets artistiques. Elle s’implique également régulièrement dans l’animation d’ateliers créatifs et l’accompagnement de projets hybrides.

D’où viens-tu ?
De la rencontre dans une discothèque normande d’une saisonnière manchote et d’un bosniaque sans papier

Pourquoi tu fais ce métier ?
Parce que pour moi être spectatrice est une manière d’être vivante entièrement

Des œuvres ou des artistes qui t’ont marqué ?
Bovary de Tiago Rodrigues, Le Cantique des cantiques de Rodolphe Burger, Le fantôme de Montpellier de Trajal Harrell, l’Art de la joie de Goliarda Sapienza, Maguy Marin, Sólveig Anspach, Lia Rodrigues, le trouble que l’on ressent face au sentiment de ne pas pouvoir tout expliquer mais d’avoir tout compris

C’est quoi Playtime pour toi ?
Une manière d’inventer mon métier et de co-construire des projets

Qu’est-ce que tu voudrais changer dans le milieu professionnel ?
l’ultra personnalisation du pouvoir

Qu’est-ce que tu voudrais développer comme projet au sein de Playtime ?
des projets qui impliquent plus de diversité sociale et culturelle

Un rêve d’enfant ?
Être pédopsychiatre

Pourquoi tu fais de la prod ?
Pour rendre concrète les utopies des artistes que j’accompagne.

C’est quoi Playtime pour toi ?
Une machine à créer, à rêver, à inventer.

Une règle de vie ?
Préserver des moments de bonheur et de beauté

Qu’est-ce que tu voudrais changer dans le milieu professionnel ?
La hiérarchie, le contrôle, le manque de confiance, les contraintes tout ce qui oppresse et opprime.

Qu’est-ce que tu voudrais développer comme projet au sein de Playtime ?
Continuer à travailler avec des jeunes metteurs en scène, collectifs ou compagnies, être plus attentive à la jeune création, créer du lien et leur donner des outils pour se lancer, accorder aussi une place à la transmission, de savoir, de compétences entre les jeunes et les plus aguerris.

marie

 

 attard

 

 MARIE
ATTARD

Après un Master 2 en communication à l’Ecole Supérieure d’Audiovisuelle de Toulouse (ESAV) en 2011-2012, elle intègre suite à un stage de fin d’études le Théâtre national de Toulouse en tant que chargée de communication (presse et numérique) jusqu’en 2015.

Elle valide ensuite un Master 2 en Administration des Institutions Culturelles à l’IUP d’Arles et effectue une mission en tant que chargée des contenus numériques au Festival TransAmériques à Montréal.

Elle rejoint Playtime en septembre 2016. Elle assure la coordination de la production et des projets artistiques de la Cie L’AN 01 depuis 2015. Elle accompagne à la production et à la diffusion la compagnie Happés dirigée par Mélissa Von Vépy depuis 2016.

Elle effectue des missions ponctuelles d’accompagnement auprès de festivals et de jeunes compagnies et artistes.

Un rêve d’enfant ?
Être pédopsychiatre

Pourquoi tu fais ce métier ?
Pour rendre concrète les utopies des artistes que j’accompagne.

Un spectacle ou artiste qui t’a marqué?
Castellucci, Go down Moses et Inferno, j’y repense souvent.

C’est quoi Playtime pour toi ?
Une machine à créer, à rêver, à inventer.

Une règle de vie ?
Préserver des moments de bonheur et de beauté

Qu’est-ce que tu voudrais changer dans le milieu professionnel ?
La hiérarchie, le contrôle, le management, le manque de confiance, les contraintes tout ce qui oppresse et opprime qui nous faire perdre notre élan et nous rend malheureux.

Qu’est-ce que tu voudrais développer comme projet au sein de Playtime ?
Je voudrais continuer à travailler avec des jeunes metteurs en scène, collectifs ou compagnies, être plus attentive à la jeune création, créer du lien et leur donner des outils pour se lancer, accorder aussi une place à la transmission, transmission de savoir, de compétences entre les jeunes et les plus aguerris.

 

Un rêve d’enfant ?
Etre Danseuse

D’où viens-tu ?
D’une très belle campagne

Pourquoi tu fais ce métier ?
Parce que je suis passionnée

Qu’est-ce qui t’émeut ?
La sincérité d’une personne.

C’est quoi Playtime pour toi ?
Une équipe, un échange de savoir, la co-construction de projets.

Qu’est-ce que tu fais quand tu ne travailles pas ?
Je prends mon temps !

Qu’est-ce que tu voudrais faire ou être dans 10 ans ?
Continuer à apprendre, travailler encore aux côtés d’un artiste et transmettre un savoir.

Une règle de vie ?
L’honnêteté

Qu’est-ce que tu voudrais changer dans le milieu professionnel ?
Les rapports de domination

Qu’est-ce que tu voudrais développer comme projet au sein de Playtime ?
Des week-ends thématiques et créatifs avec les membres de Playtime !

sarah

bénoliel

SARAH
BENOLIEL

C’est en 2009, à l’occasion d’un Service Civique Volontaire pour l’association Eveil Artistique des Jeunes Publics à Avignon que Sarah découvre le milieu culturel et ses différents métiers. A la suite de cette expérience, elle intègre en 2010 la Ballet Preljocaj-CCN d’Aix-en-Provence au sein du service production-diffusion en tant que chargée de logistique.

Après une année à l’étranger, elle intègre KLAP Maison pour la danse à Marseille en tant que chargée de production de 2012 à 2015. Elle y découvre de nombreux projets et artistes dont Arthur Perole et Kaori Ito. Rencontres artistiques et humaines déterminantes qui conduiront Sarah à travailler au plus près de leurs projets.

Depuis elle assure la coordination, la production et la diffusion des projets artistiques de la CieF/Arthur Perole et accompagne à la diffusion les pièces de la compagnie Himé dirigée par Kaori Ito.

Un rêve d’enfant ?
Etre Danseuse

D’où viens-tu ?
D’une très belle campagne

Pourquoi tu fais ce métier ?
Parce que je suis passionnée

Qu’est-ce qui t’émeut ?
La sincérité d’une personne.

C’est quoi Playtime pour toi ?
Une équipe, un échange de savoir, la co-construction de projets.

Qu’est-ce que tu fais quand tu ne travailles pas ?
Je prends mon temps !

Qu’est-ce que tu voudrais faire ou être dans 10 ans ?
Continuer à apprendre, travailler encore aux côtés d’un artiste et transmettre un savoir.

Une règle de vie ?
L’honnêteté

Qu’est-ce que tu voudrais changer dans le milieu professionnel ?
Les rapports de domination

Qu’est-ce que tu voudrais développer comme projet au sein de Playtime ?
Des week-ends thématiques et créatifs avec les membres de Playtime !

D’où viens-tu ?
D’un désert industriel

Pourquoi tu fais ce métier ?
Parce que j’avais peur de l’être humain quand j’étais petite

Des œuvres ou des artistes qui t’ont marqué?
Un peintre Soulages, un cinéaste Almodovar, un spectacle Urban Ballet d’Anthony Egéa – compagnie Rêvolution, un militant de l’éducation populaire Franck Lepage et ses conférences gesticulées.

C’est quoi Playtime pour toi ?
Une émulsion culturelle, humaine, politique

Qu’est-ce que tu fais quand tu ne travailles pas ?
Je chante et je cuisine !

Qu’est-ce que tu voudrais changer dans le milieu professionnel ?
Transformer toutes les entreprises en coopératives

anne

 

vion

 

ANNE
VION

De formation comptable, elle travaille pour le secteur associatif depuis plus de 20 ans. Elle a ainsi acquis des expériences en gestion, paie et législation du travail à travers des structures éclectiques : jardin d’enfants, centres de loisirs, associations de services aux personnes, centres sociaux et associations artistiques.

Dans le secteur artistique et culturel elle a collaboré à Migrations culturelles Aquitaine Afrique (6 ans), à la compagnie Tiberghien (4 ans) et à la compagnie Rêvolution (7 ans).

En parallèle d’un congé de formation pour apprendre la cuisine, elle cofonde en 2012 le bureau de production Playtime. Depuis 2 ans, elle collabore avec l’association Himé – Kaori Ito, l’association Sons de toile et ponctuellement avec d’autres jeunes compagnies.

D’où viens-tu ?
D’un désert industriel

Pourquoi tu fais ce métier ?
Parce que j’avais peur de l’être humain quand j’étais petite

Des œuvres ou des artistes qui t’ont marqué?
Un peintre Soulages, un cinéaste Almodovar, un spectacle Urban Ballet d’Anthony Egéa – compagnie Rêvolution, un militant de l’éducation populaire Franck Lepage et ses conférences gesticulées.

C’est quoi Playtime pour toi ?
Une émulsion culturelle, humaine, politique

Qu’est-ce que tu fais quand tu ne travailles pas ?
Je chante et je cuisine !

Qu’est-ce que tu voudrais changer dans le milieu professionnel ?
Transformer toutes les entreprises en coopératives

Pourquoi fais tu ce métier ?
Pour faire exister et présenter des œuvres artistiques, pour inventer des projets qui font sens, qui déplacent, qui perturbent, qui racontent le monde, qui résistent, qui émerveillent, qui passionnent, qui révoltent, qui accompagnent…

Un spectacle ou artiste qui t’a marqué?
Maguy Marin / Lia Rodrigues / Richard Maxwell / Steven Cohen / De Koe / … et beaucoup d’autres

Qu’est-ce qui t’émeut ?
La vie

C’est quoi Playtime pour toi ?
un endroit de possibleS

Qu’est-ce que tu voudrais changer dans le milieu professionnel ?
Certaines organisations de travail, certains mécanismes du secteur, procéder à des rééquilibrages (de pouvoir, de relations homme femme, de générations, de rapports entre les différents acteurs du secteur…)

Qu’est-ce que tu voudrais développer comme projet au sein de Playtime ?
Le futur

coralie

 

guibert

 

 CORALIE
GUIBERT

Après un DUT et une licence dans l’animation socioculturelle et une licence arts du spectacle, elle intègre l’ENSATT (École Nationale supérieure des arts et technique du théâtre) à Lyon au département administration et production.

Dans ce cadre, comme stagiaire, elle rejoint le théâtre Garonne à Toulouse en 2014 au sein des services administration et production où elle a par la suite été embauchée comme chargée de production le 1er septembre 2014.

En parallèle, depuis l’été 2016, né d’un désir de collaboration et faisant suite à de nombreuses et riches conversations avec la co-fondatrice de Playtime Améla, elle accompagne la chorégraphe libanaise Danya Hammoud à la production au sein de Playtime, tout en participant aux réflexions du fonctionnement de ce bureau de production.

Pourquoi fais tu ce métier ?
Pour faire exister et présenter des œuvres artistiques, pour inventer des projets qui font sens, qui déplacent, qui perturbent, qui racontent le monde, qui résistent, qui émerveillent, qui passionnent, qui révoltent, qui accompagnent…

Un spectacle ou artiste qui t’a marqué?
Maguy Marin / Lia Rodrigues / Richard Maxwell / Steven Cohen / De Koe / … et beaucoup d’autres

Qu’est-ce qui t’émeut ?
La vie

C’est quoi Playtime pour toi ?
un endroit de possibleS

Qu’est-ce que tu voudrais changer dans le milieu professionnel ?
Une certaine attention à l’humain, certaines organisations de travail, certains mécanismes du secteur, procéder à des rééquilibrages (de pouvoir, de relations homme femme, de générations, de rapports entre les différents acteurs du secteur…)

Qu’est-ce que tu voudrais développer comme projet au sein de Playtime ?
Le futur